Le sucre un ennemi ?

Cette semaine sur recommandation du médecin, j’ai changé d’alimentation encore une fois, on vient au constat que mon corps rejette le sucre et me donne de violents maux de tête, enfin après l’étude d’un journal alimentaire de quelques semaines c’est devenu évident la relation cause à effet entre ce que je mangeais et les maux de tête.

Alors coupé le sucre c’est facile pour moi (enfin je croyais) puisque déjà à la base je n’aime pas trop les aliments sucrés. Mais lorsque nous parlons d’un régime sans sucre ou sans sucre ajouté on ne parle pas uniquement des confiseries et des pâtisseries, non non non ce serait bien trop simple et économique, hop on coupe ces rayons de notre itinéraire courses et puis voilà.

Le médecin me parle du régime alimentaire que les diabétiques et les épileptiques suivent dans les cas lourds, bon déjà il me considère comme lourde quoi, mais  non lourds dans les difficultés de gérer certains choses dans notre corps dont l’insuline. En plus il me dit que ce mode alimentaire puisque loin d’être un régime c’est un mode de vie que je devrai avoir le reste de ma vie, ouf je me dis j’ai déjà passé plus de la moitié de celle-ci.

Donc depuis samedi dernier je regarde sur tous les étiquettes de mon placard et mon frigo ce qui pourrait ne pas contenir trop de glucide net, c’est-à-dire les glucides moins les fibres pour avoir le juste taux de glucides, et en même temps on fait le tri de ce qui contient des sucres ajoutés, eh ben si j’avais du jeter tout ce qui ne va pas , mon placard serait vide, mais heureusement pour moi j’ai des enfants qui pourront continuer à manger ces aliments.

Pour compenser cette perte calorique du au taux élevé des sucres et glucides dans les aliments on doit bien manger quelque chose, donc on doit manger plus de gras, alors je ne vous dis pas mais lorsque pendant près de 40 ans on mène un combat contre le poids et contre le gras, on regarde le médecin en ayant envie de lui demander si il pétait un plomb pour envisager qu’une ancienne grosse allait volontairement manger du gras, mais je  me suis gardé une petit gène quand même.

Bon voilà tout ça c’est dit, maintenant faut trouver des recettes et des aliments sympa qui vont bien passer,  je me lance dans un petit déjeuner québécois en miniature puisque exit le sirop d’érable et les pancakes et limité  les fruits, donc pour le moment mes matins ça va entre œuf/saucisse et fromage et beurre d’arachide (le mien est un peu trop sucré à voir), mais pour les autres repas je galère sérieux, donc je fais appel à vous mes lecteurs si vous avez des supers idées n’hésiter pas à me les envoyer.

Affaire à suivre bien évidemment !bonne journée

Canicule et vacances finies

Et voilà toute bonne chose ayant une fin, nous étions cette dernière semaine en vacances, je suis en effet partie avec mes filles en camping, camping en chalet, ma santé ne me permettant plus de partir sous tente, bien que j’aurais préférée ça au chalet mais bon on s’adapte.

Durant cette semaine qui promettait d’être agréable , camping au bord de l’eau avec activités sympas pour les filles, mais la vie étant ce qu’elle est tout ne s’est pas déroulé comme prévu, tout d’abord on prend possession de notre chalet et oh surprise , il est hyper sale 😦 bon on garde le sourire et on le rend propre c’est tout pas bien grave. On s’installe et on profite juste de la tranquillité du lieu (nous sommes en Lorraine pas trop loin de chez nous), pas de bruit durant quelques minutes et hop un groupe de jeunes mettent la musique (musique enfin faut le dire vite, plus du boum boum) hyper forte histoire de faire savoir à tous qu’ils sont là et que nous ne dormirons pas ce soir là.

Justement nous avions choisi cette semaine précisément parce que ce soir là, il était prévu un gros feu d’artifice avec activités sur la plage, bref nous partons à 18h30 pour manger un bout sur la plage et voir un peu ce qui s’y passe, bah en fait à part de la musique allemande qui ne plaît pas du tout à mes deux ados, il n’y a rien , donc on passe à table sur des tables salles et nous mangeons de la bonne flam (genre de pizza avec crème et lardons) au demeurant assez bonnes, et nous ne savons plus quoi faire de notre temps.

En vrai aucune activité d’organisé, donc on retourne lentement dans notre chalet avec de la musique non moins plate que l’autre de la plage et on attend que le temps du feu d’artifice arrive, et juste comme la nuit tombe sur l’étang ou sera lancé le feu, un orage mais pas un petit un énorme se pointe au loin avec éclairs en quantité, du coup pas de feu qui démarre, je crois que les organisateurs se pose la question est-ce que l’on tire ou pas, hum tellement de réflexion n’est pas toujours bon, une heure plus tard que prévu ils décident de le tirer, et paf au bout de quelques minutes ce qui devait arriver arriva, l’orage avec ces trombes d’eaux et une plage qui se vide de ses visiteurs.

Bref après l’orage vers minuit ils ont quand même terminer de lancer ce magnifique feu avec nettement moins de monde et des gens comme nous qui sont restés dans leur chalet pour regarder par les fenêtres ce beau et majestueux feu. Cette première soirée longue allait donner le ton à cette semaine de vacance plutôt longue et plate.

Aucune activité aquatique possible en matinée sauf baignade, non on considère que c’est préférable de faire kayak ou pédalo l’après-midi avec je précise deux pédalos et pas beaucoup plus de kayak pour une soixantaine d’hébergement sans compter les gens en tentes, bravo pour cette semaine de canicule (41° en milieu de journée) aller sur le lac est top pour les insolations, et encore impossible lorsque les locations de ce peu de matériel est laissé aux mêmes tout l’après midi bravo l’organisation.

J’avais bêtement choisi ce camping en étant consciente qu’il n’y avait pas de wi-fi, je me suis dis que pour forcer les filles à sortir « jouer » dehors ce serait plus simple sans, mais au final avec zéro activités précises pour les ados, il y avait un club ENFANT mais rien pour les ados super. Mes filles ont vu là un bon moyen de se prendre la tête parce qu’elles s’ennuyaient vraiment trop, et honnetement comme moi aussi je me faisais …… je n’avais pas trop d’argument pour les aider à trouver de quoi faire, piscine intérieure était égale à four vapeur, et le lac bah trop chaud en après-midi, donc j’ai précipité notre retour pour retrouver notre confort dans notre petit appartement tout aussi chaud mais avec notre ami wi-fi.

Je précise qu’il s’agissait de nos premières vacances en 5 ans et que pour le coup l’envie de vacances m’est tout simplement passée. Home sweet home!

SPORT ce mot qui fait peur!

Sport …. Ce mot qui fait peur 😊

Parfois dans la vie on part avec des aprioris négatifs sur certaines choses, eh bien en ce qui me concerne grande sportive depuis toujours, enfin ceux qui me connaissent savent que je n’ai jamais vraiment fais de sport, quelques années de natation (enfin pas mal de natation), un peu de patin à glace, de la randonnée un peu, et du vélo, mais sans plus dans aucun des sports.

Il y a deux semaines je rencontre un nouveau médecin, jeune et dynamique, ça c’est positif, il me pose des questions, regarde mes résultats, et là paf il me pose cette question que tous les non-sportifs ne veulent pas entendre,

  • Vous faites du sport avec tous ces problèmes importants de santé ?

Hum que puis-je répondre d’intelligent, je m’interroge au fond de moi et je sors la phrase la plus intelligente que j’ai trouvée à ce moment précis.

  • Quel genre de sport vous parlez !

Oui je sais c’est nullissime comme truc, mais il m’a pris de vitesse, aucun médecin en 6 ans n’avait osé me poser une question piège à laquelle je ne pouvais pas répondre clairement. La réponse la plus honnête aurait été, je ne crois pas faire vraiment d’autres sport que courir dans ma maison et m’occuper des courses, des enfants etc… j’avais néanmoins bien compris que lui M Le Médecin dynamique parlait d’une vrai sport, un de ceux ou on transpire , on a mal partout après quelque chose du genre, et là la réponse était sans équivoque NON.

Au bout d’un moment devant son sourire qui me disait, ne déconne pas Nath dis-lui que tu ne fais pas vraiment de sport, mais trouve vite un truc pour ne pas te faire remonter les bretelles, donc après quelques micros secondes de réflexion je lui dis…

  • Je fais trois fois de la kiné par semaine ça compte ? parce qu’en vrai le sport on m’a dit de ne pas trop abuser cela pourrait augmenter mes douleurs.
  • (Le Médecin) Oui c’est possible, mais moi je vais vous dire que si vous ne faites pas travailler vos muscles vos douleurs ne partiront pas, et en plus d’ici quelques années votre meilleur compagnon sera un fauteuil roulant.

Autant dire que pour remettre le cerveau en place vite fait il a fait fort, du coup je lui lance comme ça…

  • Vous pensez à un sport en particulier qui pourrait éviter ou éloigner le plus possible cet éventuel copain ?
  • (Le Médecin) Le sport en salle, tapis roulant, vélo, muscu, mélange de cardio et de renforcement musculaire.
  • Bon c’est la pire proposition que vous pouviez me faire pour le coup Monsieur.

Inutile de dire que je suis sortie de sa salle d’examen la tête à hauteur des genoux, avec en tête des images de salles de sports que je n’avais pas envie de voir, genre les filles hyper bien faites, genre pas un centimètre de graisse sur le corps qui te regardent en se disant beurk je meurs si un jour je deviens comme ça. Ou encore pire, les mecs qui sont là pour chasser le truc féminin en zyeutant de la tête aux pieds tous les corps qui bougent, ah non ce n’est pas pour moi ça.

Mais bon comme je ne veux pas de ce compagnon, j’ai déjà Arthur qui se balade dans mon corps depuis 6 ans sans que je sois en plus obliger de partager un peu plus d’espace vitale, donc je parle à une amie qui va en salle de sport, et bien sur elle connaissait les dates de portes ouvertes de sa salle de sport.

Donc il y a de cela 2 vendredis je m’habille en sport, j’ai mis bêtement mon pantalon de yoga lol ça fait l’affaire, et je me prépare à affronter les monstres traînants dans la salle de sport pas très loin de chez moi, pour être certaine que j’y vais, mon amie me cherche à la maison et m’y amène. J’avoue j’avais mal au ventre et à la tête, cela aurait pu être une bonne raison de rester chez moi et de remettre une fois de plus le supplice du sport. Mais non !

J’ai fait le tour, un peu de vélo, un peu de tapis, un peu de beaucoup d’appareil, et à la surprise générale j’ai apprécié ce moment qui m’a en plus permis de me rendre compte que mon corps fonctionnait encore un peu, du coup hop hop hop j’ai pris l’abonnement spécial été, depuis j’y vais régulièrement et ça me fait du bien croyez le ou non.

Tout ça pour vous dire amis (es) surtout ceux qui comme moi souffrez dans votre corps et dans votre tête depuis longtemps, lancez-vous, j’ai trouvé un moment de paix dans ma tête, un moment à moi, des gens avec qui échanger qui n’ont rien à voir avec mes idées préconçues, c’est vraiment de chouettes moments et qui en plus me font du bien, tout bénef non.

Go tout le monde au sport

Lacher-Prise …

Pour faire suite à l’article de Lucie sur le moment présent, j’avais envie de vous raconter mes petites méthodes pour me retrouver dans le moment présent, ce qui pour moi n’est pas toujours simple.

Tout comme mon amie Lucie, certaines activités favorisent le lâcher prise afin de se mettre en mode « moment présent », je dois vous avouer que parfois avec la meilleure volonté du monde je n’y arrive pas, j’ai une fâcheuse tendance à me laisser facilement distraire par un petit bruit surtout si il est répétitif, genre un goutte d’eau qui goutte), ou un petit chant d’oiseau trop près de mon balcon, bref ne vous découragez pas si vous n’y arriver pas du premier coup, ça fait bientôt 30 ans que je fais de la méditation et je me laisse encore distraire alors soyez indulgent envers vous-même.

La liste d’activité de Lucie est assez complète mais chacun étant différent, chacun doit trouver au fond de lui la source d’apaisement et de ressourcement, voici en rappel la liste de Lucie,

  • La méditation
  • Écouter de la musique
  • Jardiner
  • Prendre une marche en ville ou en nature
  • Faire une activité artistique
  • Faire à manger
  • Faire du sport
  • Jouer d’un instrument de musique
  • Chanter
  • Danser
  • Dessiner
  • Broder
  • Auto-Hypnose dirigée vers la relaxation
  • Prendre un bain chaud avec un peu de musique
  • …….

J’y ajouterai ce qui me ramène au centre de moi-même qui ne sont pas dans la liste, parce que comment je vous l’ai dit plus haut, la méditation fait partie de ma vie, même si la vie a fait en sorte que j’arrête quelques années je considère que cela fait partie de moi, jouer de la musique et écouter de la musique également.

Je suis à finaliser une formation en tant que coach en relaxation, cela viendra compléter de vieilles études en psycho de mon ancienne vie mais pour lesquelles j’ai un attachement particulier, aider les autres à trouver leur chemin lorsqu’ils se sentent un peu perdu. Ce travail de mise en place des séances m’apaise moi déja énormément, le but était d’apporter du bien-être aux autres, si il vient d’abord chez moi cela me semble une porte entrée en matière.

Pour passer au moment présent la méthode que j’ai utilisée et vous allez rire , c’est simplement me concentrer sur l’activité exercée sur le moment, alors exemple je m’installe à ma planche à repasser, tout le long de mon repassage je me répète à haute voix , je suis en train de repasser les vêtements de mes filles, en boucle du début à la fin, le faire de le dire à haute voix, oblige à ne penser à rien d’autre, si on le fait dans notre tête, on laisse facilement les parasites entrer.

J’ai fait ça très longtemps avant d’arriver à vivre le moment présent sans y penser, mais avec l’exercice on y arrive. Quand je vais au sport (ah oui c’est nouveau je fais du sport) , pour être dans le moment présent, je comptes les mouvements, je compte mes pas sur le tapis roulant, mais je centre mon cerveau sur mon activité.

Vivre le moment présent n’est pas un pied de nez au passé, ni au futur, mais il fait en sorte que nous ne regardons plus notre vie passez devant nous, mais nous devenons acteur de notre vie, de nos activités et par le fait même de notre bonheur, sachant que la vie peut à tout moment elle en revanche nous faire un sale pied de nez, il est bien de la prendre dans sa totalité en la vivant à fond et entièrement dans chacune des minutes qu’elle nous offre.

Voici ma liste personnelle d’activités pour lesquelles je passe en mode « moment présent » :

  • Méditer
  • Chanter
  • Marcher en fôret
  • Écouter l’eau couler (par exemple un ruisseau)
  • Regarder l’eau
  • Marcher dans le sable
  • Art thérapie (coloriage, painting diamond, dessins intuitifs….)
  • Yoga
  • Cuisiner
  • Écrire
  • sport

J’essai de vous faire un petit topo sur les différentes techniques de relaxation d’ici peu, je vous mettrai aussi des liens pour faciliter les recherches de méditations guidées, hypnoses guidées, relaxations, fréquences etc…

Déjà deux de mes chaines youtube favorites pour tout ce qui concerne la relaxation sans forcément avoir un thème de travail sont de loin :

Body mind zone : https://www.youtube.com/user/BodyMindZone

 Relax Always :  https://www.youtube.com/channel/UCcLBmFgzPw9KLpusuPDIU7w

Bonne relaxation, approchez-vous du moment présent, mais soyez bien avec vous-même se sera un premier pas.

Nathalie

L’impression de ne valoir rien….

Quand tu as un diagnostic de maladie, ta vie bascule. C’est vrai, mais tu te dis on va te soigner et on passera à d’autre chose après… ce n’est qu’un intermède.

Mais non, il y a aussi le contrecoup de la maladie. Comme plusieurs, je ne suis plus capable de travailler. Le travail te donne une valeur dans la société… Habituellement, tu vaux ce que ton travail représente aux yeux de la société. Tu as à ce moment-là une représentation sociale. Aujourd’hui, depuis la maladie, je n’exerce plus qu’une activité artistique qui est considérée comme un passe-temps par la majorité des gens. Morale, si tu n’as pas de travail tu ne vaux rien.

Notre estime de soi est conditionnée par ce que l’on réussit à faire mais également par le regard de l’autre sur soi. Souvent nous ne voyons que les différents échecs et nos incapacités. Le regard de l’autre n’est pas toujours bienveillant, même le regard de nos proches. Donc notre capacité à être bien parce qu’on a une estime, pas trop pire, de soi est difficile.

Un autre contrecoup, pour moi, est l’incapacité d’encaisser le stress. N’importe quel stress, un petit rien devient vite source de stress. Je craque, je pleure, je me replie………. Quand ça arrive, je ne suis plus capable de prendre de décision, même la plus petite des décisions, je ne suis plus fonctionnelle, je ne suis pas capable de me faire à manger…… Je n’ai plus le goût de rien….. Je ne vais pas bien. Ça peut prendre des semaines à revenir… par des encouragements qui, dès fois, ne viennent pas!

Présentement je suis comme ça, ça ne va pas.

Lucie